ACSP MULHOUSE
BP 1403 - 68071 MULHOUSE CEDEX
03.89.09.21.50
 
:    
Calendrier 2018 - 2019 des animations
18 / 09 / 2018
 Ces vins qu'on oublies dans sa cave
16 / 10 / 2018
Les vins Hongrois
15 / 11 / 2018
Soirée Beaujolais nouveau
11 / 12 / 2018
Les Grands Vins d'Italie
15 / 01 / 2019
Assemblée Générale 
22 / 01 / 2019
Champagnes Millésimés
19 / 02 / 2019
Vins des Ecoles Viticoles de France
19 / 03 / 2019
Mets et vins
16 / 04 / 2019
Vins des Coteaux Vendômois
14 / 05 / 2019
Vins Russes
11 / 06 / 2019
Grands Crus Côte de Beaune
09 / 07 / 2019
Vins de Camargue + Paella

Autres animations
20 / 10 / 2018
Challenge œnologique PSA
10 - 11 / 2018
ou
05 - 06 / 2019
Sortie dans le vignoble Allemand
ou
Œnotourisme en Champagne
01 / 2019
    Les cochonnailles d'Alsace en
    ferme  Auberge
04 / 2019
Diner Dégustation à l'Hôtel des Vosges à SEWEN

Tarif

Timbre ACS en vigueur
   - 15 € personnel et
      retraité PSA

   - 40 € personne
      extérieure


              +

une participation pour les vins dégustés et pour les frais d'animation

Activités

Activités       
- Initiation à la dégustation
- Séances de dégustation
  de vins.
- Séances
de dégustation
  mets et vins
- Sorties dans le vignoble
- Sortie restaurant
  oeno-gastronomiques.

Lieux              
Bungalow de l’ACS

Horaires       
1 fois par mois les mardis
     de 16 h 30 à 19 h 00

Contacts

Présidente :          
  Gisèle BEHREND
06 95 91 97 63
aetg.behrend@evhr.net

Trésorier :
  Paul MARTIN
06 73 61 57 72
claudepaul68@gmail.com

Secrétaire :
  Danielle WERNER
06 09 50 39 57
werner_danielle@orange.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
 
Soirée Beaujolais Nouveaux
 
 
Animée par André ROTH
 
 
Chaque année, le 3ème jeudi de novembre le beaujolais nouveau s’invite pour transformer la grisaille du moment en gourmandise partagée. Une teinte chaleureuse qui subtilement capte le regard, les Beaujolais Nouveaux sont là, fidèles au rendez-vous de l’amitié.
C'est à ce rendez-vous que nous vous convions
 
 
Jeudi 15 Novembre 2018
 
de 18h15 à 21h00
 
salle de l'ESCAL de l'ACSP
 
Une sélection de vins nouveaux accompagnés de charcuteries lyonnaises, de fromages et …
 
Prix de la séance : 11,00 €uros
 
                   
 
    
Les inscriptions sont à effectuer par téléphone ou par courriel auprès des membres du comité
 
 
 
smiley_
 
MARDI
11
DÉCEMBRE
2018
Les Grands Vins d'Italie
 
au Bungalow de l'ACS
de 16h30 à 19h
______________________________________________________________________________________________________________
 
 
 
Bonjour chers amis !
 
Voilà, à peine rentrés de vacances, nous repartons en voyage, je vous emmène dans un beau pays, la HONGRIE, afin de goûter ses vins.
 
Le vignoble hongrois représente 60 à 80 000 ha avec une production de 2,6 à 3 millions d’hl, 11ème rang mondial, dont 50% en vin de table. Il faut savoir que les hongrois sont de grands consommateurs de vins, selon les sources, 22 ou 34 litres par habitant !
 
Le vignoble compte 300 cépages et variétés, dont 90 cépages significatifs, 70% de raisin de cuve blanc, environ 30% de raisin de cuve rouge.
Je vous donne ci-dessous les noms de quelques-uns de ces cépages, pour votre info et vous permettre de vous essayer à la prononciation.
 
Pour les rouges :
Le Kékfrankos (vins légers ou corsés selon la région - Eger),
Le Kadarka (très répandu en Hongrie),
Le Kékoporto (d’une robe pourpre),
Le Kékburgundi (vin : Grand Bourgogne),
 
Pour les blancs :
Le Furmint (servant à l’élaboration du fameux Tokay),
Le Harslevelu (le second cépage du Tokay),
Le Zeusz (blanc doux aromatique),
Le Tramini (Gewürztraminer),
Le Leànyka (un vin sec aromatique),
Le Szürkebarat (variante du Pinot Gris),
L’Olaszrizling (Riesling italico),
Le Kéknyelu (aromatique)

 
Bien sûr chers amis, un seul vin n’est inconnu de personne lorsqu’on évoque la Hongrie, le fameux Tokay. Produit dans la région viticole TOKAY-HEGYALY, région viticole unique, terres volcaniques situées au Nord-Est du pays, le long de la frontière avec la Slovaquie. Le paysage culturel historique de la région viticole de Tokay a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2002 Surface de production : entre 6 et 7000ha.
L’appellation TOKAJI a vu le jour par décret royal en 1737, elle était limitée à 24 communes listées avec précision et tout coupage était interdit.
 
Bien sûr chers amis, un seul vin n’est inconnu de personne lorsqu’on évoque la Hongrie, le fameux Tokay. Produit dans la région viticole TOKAY-HEGYALY, région viticole unique, terres volcaniques situées au Nord-Est du pays, le long de la frontière avec la Slovaquie. Le paysage culturel historique de la région viticole de Tokay a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2002 Surface de production : entre 6 et 7000ha.
L’appellation TOKAJI a vu le jour par décret royal en 1737, elle était limitée à 24 communes listées avec précision et tout coupage était interdit.
Si la double vinifaction est l’originalité du TOKAJ qui le démarque de tous les autres liquoreux du monde, d’autres particularités méritent d’être soulignées.
On utilise un vin sec constitué des cépages Furmint et Hàrslevelü dans des proportions déterminées et des grains de raisins desséchés par le botrytis en quantités variables pour l’élaboration du vin de Tokaj Aszú.
Le processus d’élaboration du Tokaji Aszu consiste à ajouter, de 3 à 6 hottes (puttonyos) de 24 litres (22 kg environ) de grains Aszú réduits en pâte, à une unité de 136 litres de vin sec.
Après une macération de 24 à 36 heures, le mélange brut est décanté, filtré et mis en tonneau, afin de poursuivre ses fermentations qui peuvent durer plusieurs mois.
Par exemple, un Tokaj Aszu 4 Puttonyos correspond donc à un ajout de quatre hottes, 4 x 22 kg soit 88 Kg de grains Aszú mélangés à 136 litres de vin sec, ce qui nous donnera un vin ayant 90 à 120 grammes de sucre de raisin résiduel au litre. Mention que l’on retrouvera sur l’étiquette de la bouteille.
  • Evolution du vin
Les vins Aszú vont séjourner de longues années en tonneau, au moins 3 ans mais souvent plus, dans des caves spécifiques à la région.
Ces caves sont pour la plupart vieilles de 7 à 8 siècles, d’une largeur de 2 à 3 mètres et d’une hauteur de 2 mètres environ.
Elles sont sous terre entre 15 à 20 mètres et l’hygrométrie relative est de 90% pour une température invariable de 11°C, et grâce à d’intimes échanges « oxydo-réductifs », ces vins vont développer un bouquet inimitable.
  • Mise en bouteilles
Une fois embouteillé, le Tokaj Aszú va poursuivre une lente maturation à l’abri de l’oxygène, et il développera ses qualités inimitables.
Plus le Tokaji Aszu comprend de puttonyos, plus il accroît son potentiel de garde.
 
Lors de notre dégustation, nous avons goûté 9 vins différents, 3 blancs, 4 rouges et 2 TOKAY.
 
Je ne vais pas m’attarder sur les 7 premiers vins, qu’ils soient blancs ou rouges, aucun n’a vraiment retenu notre attention. Il faut savoir que l’essentiel du volume exporté sont des vins de faible qualité, en vrac… Et nous en avons eu la preuve : des vins souvent trop sucrés ou, au contraire, trop acides, verts, trop astringents.
 
Par contre, nous avons eu le plaisir et j’insiste sur le terme, de pouvoir goûter 2 TOKAY de 1983, 3 puttonyos pour l’un, 5 puttonyos pour l’autre (l’un offert par Michel, l’autre par Jean-Pierre) : de couleur cognac, brun légèrement verdâtre, des parfums de noix au premier nez et en bouche, une explosion de saveurs noix vertes, whisky avec une légère acidité en fin de bouche, un poème ! Et, cerise sur le gâteau, nous avons remarqué la différence entre celui qui contenait 3 puttonyos et l’autre 5 puttonyos : si tous les 2 étaient tout simplement superbes (35 ans !!) le deuxième était plus fin, plus doux que le premier mais pour les deux, les amis, une merveilleuse découverte.
 
Voilà pour ce voyage en Hongrie et si une escapade vous emmène au bord du lac BALATON, n’hésitez pas à goûter les vins blancs et mousseux, cultivés sur un sol sablonneux.
 
A très bientôt les amis !
 
D.W
 
______________________________________________________________________________________________________________
Bonjour chers amis !
 
Voilà, les vacances sont terminées, j’espère que vous êtes tous bien rentrés, reposés, bronzés et que vous avez repris vos activités quotidiennes avec beaucoup de plaisir, vos loisirs avec assiduité, tout en gardant quelques instants pour lire nos aventures de gouteurs de vin que nous sommes (car le terme d’œnologue, même en herbe, serait trop prétentieux…).
 
La séance du 18 septembre fut un peu particulière mais oh combien instructive : "Les vins oubliés dans nos caves" … Bon, j’ajouterai "séance grimaces" … vous comprendrez pourquoi.
 
On vous offre une bonne bouteille, vous la rangez tout au fond, bien à l’abri et puis, vous l’oubliez. Vous videz la cave d’un parent, d’un grand parent et retrouvez de vieilles bouteilles, toutes poussiéreuses avec une étiquette à peine lisible.
Nous avons décidé de sortir ces bouteilles et de voir leur évolution.
L'évolution concerne différentes composantes du vin : couleur, arômes, structure, alcool, tanins… Il peut être oxydé, touché par une des maladies des vins en bouteille :
  • Les brettanomyces : les mauvaises levures
Une contamination, avant la mise, souvent dans les chais, en particulier dans les endroits mal nettoyés à reconnaître par des odeurs animales spécifiques : cuir, d’écurie, de sueur ou d’urine de cheval,
  • La maladie de l 'Amer : par des ferments anaérobies - sur vieux vins rouges en bouteille.
A la dégustation une impression d’amertume très prononcée.
  • La maladie de la Tourne : ferments anaérobies - dégagement important de CO2.
Le vin est trouble, il a une odeur de piqué et donne à la dégustation une impression de fadeur avec une présence de traînées brillantes se déplaçant lentement et formées par l’agglomération des filaments de la tourne.
 
Je ne vais pas vous donner toutes les descriptions techniques que notre animateur nous a fournies, bien trop compliquées !! Je préfère vous donner le résultat de nos expériences sur différents vins :
Vins blancs :                                              
Coteaux du Layon, " Quart de chaume ", un chenin blanc du Château ECHARDIERE de 1969
Au nez : solvant, térébenthine, noix rances – en bouche : imbuvable
Chablis, un chardonnay de chez MOILLARD de 1964
Au nez : bouillon, herbes – en bouche : malgré son âge, a encore du caractère, peut se boire !
Chablis, un chardonnay du Domaine BACHEREY de 1976
Au nez : encore cette odeur de bouillon, herbes – en bouche : buvable, en accompagnement d’une sauce aux morilles.
Vin du Valais Suisse, " Le vieux mure ", un sylvaner de chez JOHANNISBERG de 1970
Au nez : vieille cave, planches, moisissures – en bouche : tout simplement une horreur !
 
Vins rosés :                                                 
Rosé d'Anjou sec, pas millésimé, probablement des années 70 - Pays de Loire du domaine Augereau
Au nez : cendrier froid, champignons, vomissure – en bouche : imbuvable !
 
Vins rouges :                                                              
Coteau de la Maine, " Chasse bois " du domaine CHASSELOIRE de 1969
Au nez : vieille cave … et rien d’autre – en bouche : goût vineux, vinaigre. A jeter.
Bordeaux Château LES VIVIERS – Denis REYNIER de 1986
Au nez : moisissure, vieux chiffons – en bouche : quelques relents de cerise noire, reste buvable…à la limite.
FLORY Grandes Caves des Cabanes de 1964
Visuellement, un vin foncé, épais, tuilé, couleur "vin de noix" - au nez : encore les noix, très prononcé, presque une liqueur – en bouche :tout simplement une liqueur de noix, buvable sur un fromage fort, si on aime les liqueurs maison de nos grands-mères.
Vins liquoreux… et là, la surprise….
Muscat de RIVESALT de 1989 – 16°-
Visuellement, brillant, doré - au nez : l’écorce de mandarine est très présente + un soupçon de menthe séchée – en bouche, le sucre est très (trop) présent mais les parfums sont très présents, tout simplement excellent !
Pareil pour un Antinori Vino SANTO FIRENZE de 1980, titrant également 16°
Ainsi qu’un liquoreux du Domaine MAS ROUS à  Montesquieu des Albères.
 
Constatation : les vins liquoreux, bien conditionnés dans une cave sans grande variation de température et sans lumière, se conservent assez bien.
Pour les vins blancs, rosés, rouges, faites-vous plaisir, buvez-les avec votre famille ou vos amis (et avec modération bien sûr), ne les conservez pas pour vos enfants ou petits-enfants, leur conservation étant vraiment incertaine ; aussi, les bouchons pourrissent même en mettant de la cire. A moins que vous investissiez dans une armoire de vieillissement.
Ah, vous vous demandez pourquoi j’aurais baptisé cette séance "séance grimaces" ?
Eh bien les amis, regardez le nombre de fois où j’ai écrit "imbuvable, à jeter, etc...", à chaque fois, nous avons goûté pour nous prononcer … je vous laisse imaginer la suite …
A très bientôt les amis, et prenez soin de vous !
D.W.
 
______________________________________________________________________________________________________________
 
 
Bonjour chers amis !
 
 
Ca y est, l’été est là, et quel été !! Cela fait bien longtemps que nous n’avions plus autant souffert de la chaleur.
Comme tous les ans, la séance du mois de juillet est également celle qui est suivie de notre traditionnel barbecue. Mais, est-ce le hasard des choses ? Ce soir, il y avait des bulles … Etait-ce prémonitoire ?  …. Non pas à cause des vacances si proches (quoique, c’est toujours une fête les vacances, non ?) mais un autre évènement de taille…. Vous ne vous souvenez déjà plus ??? Le 10 juillet, nos bleus jouaient la demi-finale et notre séance était destinée aux Crémants d’Alsace
 
Au cours de notre séance, nous goûtons 8 crémants :
 
2 nous ont été offerts par notre animateur André
un “BLANC DE BLANC” du Domaine de l’Ecole de ROUFFACH 
un crémant de la Maison GISSELBRECHT “EMOTION”.
Merci André pour ces belles découvertes.
 
un est de la Cave Historique des HOSPICES DE STRASBOURG
la CUVEE des HOSPITALIERS
 
les 5 autres sont de chez DOPFF à RIQUEWIHR



 
“BLANC DE BLANC”
De fines bulles envahissent notre bouche, un crémant frais et fruité.

Après cette belle séance sur les crémants, place aux festivités, nos conjointes et conjoints nous ont rejoints.
Comme d’habitude, nous ne perdons pas de temps (eh oui, pendant nos dégustations, nous réfléchissons et ça, ça creuse !!!)
 
- L’apéro (un mojito alsacien …) est servi avec ses accompagnements….
Et quels accompagnements ! Aude nous a préparé des tapenades dont elle seule a le secret ! Dominique nous laisse deviner la composition d’une jolie mousse à la couleur violette …. Que c’est bon, mais c’est quoi ??? Un magnifique cake au chou rouge, un pur délice !!!! La table se remplit de saucissons, tomates … un vrai festin déjà à l’apéro.
- Après, Daniel, notre cuisinier, fait griller les côtes de veau marinées ainsi que les merguez, chipolata et saucisses blanches, accompagnés de salades faites par les membres du comité. 
- Le fromage (brie sur barbecue) puis ....
- J’ose même-pas vous parler des desserts… Au point que l’année prochaine, nous allons tirer au sort qui en fera, tellement il y en avait, même pas possible de les goûter tous !!! Dominique (eh oui, encore elle !) nous a concocté un vacherin glacé à faire pâlir les plus grands pâtissiers tellement il était beau. Je ne vous parle même pas des autres tartes, financiers, etc.
 
Malgré tout cela, les férus de foot ne voulaient pas perdre une miette du match, ils faisaient le va et vient et nous tenaient informés, la France était en finale. Il fallait bien arroser ça ! Gisèle est allée nous trouver deux bouteilles de champagne dépareillées pour clôturer cette belle soirée.
 
Quel bon moment ! Merci aux organisateurs, à toutes et tous qui rivalisent d’imagination pour faire chaque année de cette soirée un festin de la gastronomie mais surtout un moment convivial et de franche amitié.
 
Je vous souhaite de très belles vacances et je vous retrouve avec grand plaisir au mois de septembre.
D.W.
______________________________________________________________________________________________________________
 
Bonjour chers amis !
 
Samedi 23 juin 2018, c’est notre sortie annuelle au restaurant.
Une fois de plus, c’est le restaurant « Les 4 Saisons » à KRUTH qui a été retenu. Mais dois-je encore vous présenter cette belle table, dirigée de main de maître par Frédéric MENTZINGER et son épouse, lui en salle et fin connaisseur des vins, Madame fine cuisinière.
Frédéric nous a plusieurs fois régalés lors de séance « mets et vins ».
Encore une fois, difficile de vous dire, qui a dépassé qui :
les vins, les mets, l’originalité, la présentation, les accords ?

Tout y était, il fallait juste se laisser aller à la découverte, un peu de nouveauté, car, comme l’a dit et écrit la cuisinière :
«  Si vous n’êtes pas capable d’un peu de sorcellerie, ce n'est pas la peine de vous mêler de cuisine».
 Bravo pour cette philosophie oh combien exacte.
 
 
 
 
 
 
 
Je vous présente, dans l’ordre de dégustation, les vins et les plats qui ont ravis nos papilles sachant que, bien sûr, les vins étaient servis en carafe pour nous faire deviner .... mais je ne vous rappelle pas nos performances en matières de dégustations à l’aveugle...
 
 
 
 
 
 

 
 
 L’Apéritif :
Vin blanc : A FLEUR DE PAMPRE du Domaine LA FLORANE 2017, un Côtes du Rhone Villages Visan Bio.
L’acidité franche nous rappelle le Riesling ... mais ce Côte du Rhone blanc, mélange de 2 cépages MARSANNE et VIOGNIER devient presque doux, très équilibré en bouche, avec l’amuse bouche servi pour l’accompagner, SCAMPIS EN BOUILLON THAI.
L’association est parfaite.
 
L’entrée :
 Vin blanc : PINOT GRIS 2016 de la cave ZIEGLER-FUGLER à ORSCHWIHR.
Une attaque souple, la rondeur du Pinot Gris, une belle élégance en bouche.
Excellent avec la TERRINE DE LAPIN “FACON HAMBURGER” accompagné d’une variation autour de la carotte. Encore un accord très réussi.
 
 
 
Le plat :
Vin rouge : Un SANG MELE 2016, vin issu de l’union de 2 régions, la Vinovalie (Sud-Ouest) et les Vignobles Dom Brial (Roussillon), associant 7 cépages différents ! Malbec, Syrah, Braucol, Granache, Négrette, Carignan et Mourvèdre.
Ce mélange donne une belle robe noire, une intensité aromatique marquée par des arômes de fruits noirs très mûrs et de cerises kirschées. Un vin velouté de grande finesse.
Nous avons adoré ce vin qui a rehaussé ce plat tout aussi original : TRAVERS DE PORC LAQUES AU CUMIN, POMMES DUCHESSE AUX PATATES DOUCES et PETITS LEGUMES.


Le dessert :
 Vin blanc : Un muscat de SAMOS Grand cru....
Nous étions tous très loin de ce délicieux nectar grec.
Ce fut LE vin qu’il fallait pour accompagner la TARTE DE LINZ “VERSION ETE” à l’abricot, au thym et au romarin.
 

Une fois de plus, Frédéric nous a prouvé qu’un bon vin est meilleur bien accompagné et, à l’inverse, un bon plat accompagné d’un bon vin l’est aussi.
Ce fut un très beau moment de découvertes, mais aussi de convivialité que nous avons terminé par une belle petite marche digestive organisée par Fred (vous savez, l’organisateur de nos déplacements ...) Eh oui, il fallait bien faire un peu de sport (un peu, pas trop ....) pour éliminer ... un peu.
           
 
A très bientôt les amis pour de nouvelles aventures !
 
D.W
 
______________________________________________________________________________________________________________
 
 

Bonjour chers amis !
 
 
C'est au cours d'un voyage en Aveyron que nous avons découvert son vignoble. Il est accroché aux flancs abrupts des vallées du Lot, du Dourdou ou du Tarn ou encore, s'étend sur les causses en longeant les chemins de Saint Jacques de Compostelle.
 
On dit en Aveyron que le vin se mérite, qu'il révèle le meilleur de la terre et des hommes.
 
Alors on a voulu gouté ….
 
Et on en a ramené :
 
Des blancs bien sûr
  • Le Peyrouty du Domaine Mousset d'Entraygues-Le-Fel (voir photo) aux notes de poire et de miel
  • Le Blancs de Blancs du Domaine du Cros un assemblage de Muscat et de plants locaux appelés Issal aux arômes de fruits
 
Et des rouges
  • Authentique, rustique, tel qu'on l'attend lorsqu'on parcourt cette région, le Domaine de l'ALBINIE avec 95% de Fer Servadou, ce cépage typique du sud-ouest au goût de fruits noirs, poivré.
  • Les Rougiers du Domaine du Cros, noir, tanique, 100% Fer Servadou.
    • Tous les 2 des Marcillac
  • Et encore le Trescol qui a grandi sur les Terrasses-du-Larzac, d'un rouge foncé, puissant, très représentatif de l'Aveyron
  • La Cuvée des Coustoubis, un AOC d'ESTAING dont les vignobles existent depuis le Xème siècle
  • Et plus classique
    • Un Côte de Millau du Domaine Montrozier un assemblage Cabernet et Syrah
    • et la Cuvée Benjamin du Domaine PLEYJEAN du Merlot et du Cabernet Sauvignon élevé en fût de chêne
 
Si vous passez par-là, laissez-vous tenter….  avec modération
 
G.B.
 

 
 
______________________________________________________________________________________________________________
 
 
 
Bonjour chers amis !
 
D’habitude, je vous emmène en voyage, vous raconte mes expériences selon le cépage, la région, voire le pays dont nous avons goûté les nectars.
 
Cette fois, en lisant l’énumération ci-dessus, vous devez vous poser des questions :
il s’agit de quoi ?
Des noms de films, de livres ou tout simplement des façons de parler, plus ou moins raffinées, il faut le souligner ….
Eh bien non, il s’agit tout simplement des noms de vins que nous avons dégustés à la séance du 17 avril 2018 :
Ces vins avec de drôles de noms.
 
Est-ce du marketing ? … de la dérision ? … ou de l'humour ? …
Doit-on s'attendre à un vin bas de gamme ou au contraire à un bon petit vin, travaillé avec soin ?
Je vous donne quelques réponses.
 
Deux vins ont retenu notre attention :
l’attaque souple, un peu piquante de la VIEILLE MULE ainsi que le coup de nez fruité – cerises aigres – et la douceur en bouche du LOUP DANS LA BERGERIE.
LA TIRE est trop tanique, le FIL EN AIGUILLES a un goût très fort de champignons et d’alcool.
Celui qui nous a le plus marqué, hélas pas dans le bon sens, c’est le FRENCHBULLDOG : au nez, poivre et herbes mais en bouche, le sucre domine au point qu’à l’aveugle, personne n’aurait pu garantir de boire vraiment du vin. Mais comme nous dit notre animateur André, ce vin n’a pas de défaut, il cible simplement un certain marché…Il en faut pour tous les goûts.
 
Néanmoins, chers amis, ce fut une dégustation qui nous a appris une chose : ne nous laissons jamais guider dans nos choix par des noms et par la beauté des étiquettes et des bouteilles car là, les producteurs ont rivalisé d’imagination !!!
 
A très bientôt les amis !
 
D.W.
 
______________________________________________________________________________________________________________
 
Bonjour chers amis !
 
 
Record battu !!!!
22 personnes présentes à l'appel
 
 
Il est vrai qu'avec Frédéric, c'est sûr, la séance sera très animée et pleine de surprises. Je vous laisse juge …..

On part d'une quiche classique (ou plutôt d'un moelleux car la pâte n'aurait pas supporté le voyage)
  • fromage et lard… vous auriez mis quoi avec ????  Un Crémant d'Alsace Brut !!! Oui mais de chez Preiss Zimmer, un assemblage Pinot blanc et Chardonnay
Grâce à sa la vivacité, le Crémant s'associe parfaitement au gras de la quiche
 
Vous remplacez le lard par
  • du saumon, des crevettes, des câpres et une brunoise de légumes et vous servez avec un Saint Emilion de Franc BAUDRON de 2016, le Verso du Recto/Verso (50%  Sauvignon, 50% Sémillon)
Le gras du Sauvignon cherche le saumon pour arriver à un bel équilibre
 
  • du chèvre et de la tomate confite avec un Moulin de Gassacde 2016, pas un rouge … un blanc … Et oui ça existe (40% Grenache blanc, 30% Sauvignon et 30%Terret blanc)
Le grenache gère très bien l'acidité et le côté métallique de la tomate, ce que n'aurait pas fait le Saint Emilion
 
  • du poireau, du kassler fumé et des escargots. Et cette fois oui… avec un Vilain P'tit Rougede 2016, un vin de Touraine du domaine Vincent Ricard
Le poireau pour le végétal du vin, le kassler fumé pour son côté animal et les escargots pour la texture. Et là, c'est le mariage parfait
 
  • du chorizo, des noix et du comté avec … c'est la surprise !!!! Le Grand Apéritif du Chalet fabriqué par Les Cuvées Vosgiennes.
Vous connaissiez ???  C'est une boisson à base de bois de chêne. On fait  fermenter de l'eau, du sucre, du jus de citron et du bois de chêne
Franchement avec le chorizo fort ça vaut la découverte
 
  • et enfin, du roquefort,des pommes et des raisins secs que vous mariez avec un liquoreux, un Sainte Croix du Mont Château Dorléacde 2014
Ah ! Le mariage des fromages persillés  avec les vins liquoreux  !!!
 
Et oui avec des quiches, on peut boire un crémant, un blanc, un rouge ou un liquoreux

De quoi faire des soirées Quiches ....
 
 
______________________________________________________________________________________________________________